Aller au contenu | Contact

mercredi, novembre 4 2015

Plus de sérénité avec une mutuelle assurance santé

Qui ne rêve pas d’avoir une santé de fer ? Pourtant, on peut tous tomber malade vu qu’on est exposé au quotidien à différents types de virus et de bactéries. Les plus faibles et les plus vulnérables comme les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants sont les plus à risques. De plus, en cas de maladie, ils ont besoin d’une prise en charge spécifique.

Lire la suite...

jeudi, mars 22 2012

La définition d'une mutuelle

De nos jours on utilise souvent le mot mutuel pour désigner les assurances maladies, mais c’est quoi en fait une mutuelle ?
En effet, l’adjectif mutuel vient de la réciprocité et la solidarité vis-à-vis d’un droit ou un devoir. Donc, la société mutuelle est une société basé sur la solidarité entre les membres de la communauté afin d’assurer un service publique.
Une mutualité est définie dans la société comme étant un organisme qui tente de trouver des solutions pour les besoins sociaux des membres d’une même communauté ou de la même région. Une mutualité se diffère des organisations humanitaires par le fait qu’elle assure un besoin à tout le monde.
La mutuelle existe en trois formes.
Les différentes formes des mutuelles
On peut distinguer trois formes les plus connues des mutuelles :
1.    Les mutuelles qui évoluent par le code des assurances comme les entreprises et les groupes des assurances classiques.
2.    Les sociétés spécialisées dans la complémentaire santé, on les désigne souvent par le mot, mutuelle.
3.    Les entreprises qui évoluent suivant le code de mutualité basé sur la réciprocité.

mercredi, mars 14 2012

Les mutuelles du Cher sont inquiètes concernant le prix de la santé

Depuis l’an 2000, les mutuelles du Cher ont annuellement l’habitude de planifier une rencontre-débat sur des thèmes chaque fois différents. Le président des mutuelles du Cher, Alain Boucher, explique que « cette année, nous avons choisi de réfléchir sur le prix de la santé, à partir du constat alarmant du recul de l’accès aux soins ces dernières années. En 2009, 11 % de la population était concernés, 23 % en 2010, 29 % aujourd’hui ! »

À l’index, les complémentaires santé ont été conduits par une politique des transferts des charges dans des dépenses de gestion trop élevées renvoyées sur les assurés. Enfaite, le coût de gestion de la Sécurité sociale est de 5 % tandis que celui des complémentaires tourne autour de 28 %, et beaucoup l’ignore. Par conséquent, les inégalités s’accroissent et c’est bien connu, on ne peut pas continuer ainsi.

Trois intervenants se sont partagés la tâche afin d’animer le débat.

Le débat a été entamé par Frédéric Pierru, docteur en sciences politiques, sociologue du CNRS qui s’appuie sur le Manifeste pour une santé solidaire et égalitaire dont il est co auteur. Il a vaincu en brèche certains lieux communs (le trou de la sécu serait une maladie chronique, la fraude une exception française…). Et enfin, sur les six principes d’une politique d’alternance : solidarité, prévention, égalité, qualité de soins, démocratie sanitaire, éthique médicale.

Pour sa part, Marion Brunat, économiste de la santé a rejeté les questions d’accessibilité (aux soins, sociale, géographique…).

De même, le généraliste urgentiste, Jean-Jacques Coulon a participé sur l’accès aux soins, sachant que le nombre de personnes privées de cet accès sont entre 20 et 30 %.

D’un côté, la rencontre avait été ouverte par le président des mutuelles santé du Cher, Alain Boucher qui rappelle que dès le moment de la rentrée suivante, il y aura une centaine d’étudiants en médecine de plus… « Pourtant, le nombre de départ à la retraite chaque année est supérieur… ».