Les prothèses en silicone

Comme son nom l’indique, les implants mammaires en silicone sont faits avec du gel de silicone. Ce fut un temps où les autorités ont interdit leur utilisation en les accusant d’être à l’origine de certaines maladies auto-immunes. Mais aucune preuve n’a été trouvée. Aussi, en 2001, les prothèses en silicone étaient de retour sur le marché. Ils se présentent sous plusieurs aspects. Certains modèles sont plus onctueux au toucher tandis que d’autres sont plus denses.

Les prothèses en sérum physiologique

Un implant mammaire en sérum physiologique est fabriqué à base d’eau salée. C’est le type de prothèse à privilégier si on ne veut avoir de grandes cicatrices. En effet, il offre une pose plus discrète et plus simple. Il suffit d’une petite cicatrice au niveau du téton. Bien entendu, l’effet ne dure pas plus de 8 ans. De plus, le risque de dégonflement est optimal.